Partagez !
Share On Facebook

Tai Chi Chuan Bruxelles / Histoire du tai Chi Chuan / Taiji Quan Wudang, taoïsme yin yang

L’ÉCOLE ÉSOTÉRIQUE

ORIGINE ET LÉGENDE DU TAIJI QUAN

 

 

Tai Chi Chuan Bruxelles / wudang 1

(Taoïste au mont Wudang, vers 1920)

 

L’école ésotérique est étroitement associée au mont Wudang (province du Hubei / nord-ouest), repère d’une école taoïste qui y a  développé toute une série de rituels militaires destinés à combattre les démons et les influences maléfiques lors de cérémonies de combat à main nue ou avec des armes. La légende dit que c’est  le taoïste Zhang Sanfeng (Song du Sud / 1127-1279) qui serait le créateur du Taiji quan :

tai chi chuan

Un jour que l’ermite Zhang Sanfeng était à la fenêtre de sa hutte sur le mont Wudang, son attention fut attirée par le cri étrange d’un oiseau. Se penchant, il vit une pie effrayée descendre d’un arbre au pied duquel se trouvait un serpent. Un duel s’ensuivit, et la pie fut vaincue par le serpent, ce dernier combattant en souplesse et avec des déplacements curvili­gnes. Zhang Sanfeng comprit alors la suprématie de la souplesse sur la rigidité, l’importance de l’alternance du Yin et du Yang, et d’autres conceptions formant la base du Taiji quan ; c’est à la suite de cet incident qu’il élabora le Taiji quan, application des principes du Taijii.

tai chi chuan

D’après sa biographie (insérée dans l’Histoire officielle des Ming, Mingshi), Zhang Sanfeng » aurait vécu plus de 200 ans et « il était grand, d’impo­sante apparence, il portait les signes classiques de longévité, c’est-à-dire ceux de la tortue et de la grue. Il avait de grandes oreilles et des yeux ronds. Sa barbe se hérissait furieusement comme la lame d’une hallebarde. Été comme hiver, il portait un simple vêtement… » et il était très versé dans l’alchimie intérieure.

tai chi chuan

Il est intéressant de noter les conceptions des Chinois sur la création d’une chose ou d’une technique : il ne s’agit pas d’inventer quelque chose de nouveau, mais la plupart du temps de retrouver un modèle mythique ancien (ou de se conformer à l’ordre naturel sans y intervenir). Ce modèle peut être situé dans un domaine nouménal, et être révélé aux personnes qui en sont dignes soit par une divinité, soit par des immortels taôistes que l’on rencontre un jour et qui disparaissent aussitôt. Le plus souvent, il s’agit donc d’une redécouverte, voire d’une révélation, qui se fait en plein jour ou par l’intermédiaire du rêve.

tai chi chuan

Le taoïsme se trouvant naturellement opposé au Bouddhisme dans l’histoire de la Chine (par sa métaphysique et donc politiquement) , il est probable qu’on ait voulu opposer un saint taoïste au bouddhiste Bodhidharma à qui est attribuée la création des techniques de combat Shaolin. En supposant un passage de Zhang Sanfeng au temple de Shaolin, il se serait alors rendu compte que les moines de Shaolin faisaient un emploi excessif de la force muscu­laire, entraînant ainsi une déperdition d’énergie originelle, il aurait cherché un moyen de pallier cet inconvénient et aurait ainsi créé le Taiji quan dont les principes sont orien­tés vers une conservation de l' »énergie ».

 

 

Tai Chi Chuan Bruxelles / WUdang2

 

Mont Wudang (vers 1920)

 

 

Passage extrait et adapté de “Tai Chi Chuan, art matial, techniques de combat” de Catherine Despeux, que nous conseillons à tous d’acheter et de lire (Editions Tredaniel).

 

 

 

 


Print This Page Print This Page Email This Page Email This Page

Autres cours au Dojo

Articles & Textes